Image

AIDE RC ELECTRIQUE

14 Mai

image: http://idata.over-blog.com/3/15/33/77/courbebrushless.jpg

          b) Le variateur électronique

image: http://idata.over-blog.com/3/15/33/77//SPGT2.jpg


                                                                                                Un Speed Passion GT2 Pro

En anglais : ESC = electronic speed controller.

C’est le variateur électronique (aussi appelé contrôleur) qui délivre le courant et l’ampérage au moteur. Son rôle est de réguler la tension pour donner plus ou moins de vitesse au moteur, mais aussi de laisser passer l’ampérage dont il aura besoin.

Tout à l’heure, nous avons parlé des watts du moteur. Sachant que :
P=UI (P=puissance en watt, U=tension en volt et I=ampérage)
vous comprenez bien qu’un moteur demandant beaucoup de watt devra être couplé à un variateur capable délivrer beaucoup d’ampérage puisque la tension est constante (+ ou – 7,4v pour un accu LiPo).
En choisissant un moteur à faible T, vous augmenterez votre exigence en puissance pour le contrôleur. Par exemple, d’après le site du constructeur, un LRP X-11 5.5T consomme 463W. Pour une tension de 7,4v, il faudra un ampérage de :
I=463/7,4=62,6 Ampères. Un contrôleur de 80 A sera donc un bon choix. Bien entendu, qui peut le plus peut le moins, et si vous prenez un contrôleur de 100 ou de 120 A, vous aurez d’autant plus de marge et votre contrôleur chauffera moins.

Si vous regardez les caractéristiques des variateurs, vous n’aurez pas toujours l’ampérage continu supporté (attention à ne pas vous baser sur l’ampérage en pointe qui ne dure que quelques secondes). Par contre, vous verrez qu’il est toujours indiqué le nombre minimum de tours des moteurs acceptés. Si ce nombre est de 8.5T par exemple, vous pourrez y brancher un moteur de 8.5T et plus, mais pas moins.

D’autres critères de choix sont à prendre en compte, et sont liés à la qualité de fabrication du contrôleur :

La résistance interne. Plus elle est faible, meilleur sera le rendement car moins il y aura de perte de puissance.
Les capacités de parametrage. Il est en effet possible de personnaliser un grand nombre de paramètres comme la puissance de l’accélération, la puissance du freinage et du frein moteur, ou le « cut-off » (tension en dessous de laquelle le variateur se coupe pour ne pas déteriorer la batterie LiPo). En fonction du contrôleur, ce paramétrage peut se faire avec un bouton, avec une carte de programmation externe, avec un logiciel sur un PC (bien entendu, qui peut le plus peut le moins), ou pas du tout. Le Nosram Evil Power par exemple est entièrement automatique et aucun réglage n’est personnalisable.

image: http://idata.over-blog.com/3/15/33/77//carteparam.jpg


La carte de programmation du Speed Passion GT2
En savoir plus sur http://sparrowhawk-xxt.e-monsite.com/pages/technique/choisir-son-moteur-brushless-et-le-variateur.html#J3DKKAjwKTpRAVaT.99

Rechercher

via Rechercher.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :